Uncategorized
4 commentaires

Mid-week point tricot : robotisation du travail et travail du dimanche

Bonjour !

Mon titre est accrocheur en ce jour de grèves pour coller à l’actualité politique mais je vous rassure je reste tricoteuse main et attachée aux dimanches en famille en pyjama.

Je vais commencer par le jeu de samedi ! La réponse a été trouvée très très vite, bravo à mes lectrices si cultivées ! Voici l’image postée, la question était : « pourriez-vous me dire d’où elle est tirée, et pourquoi elle est intéressante pour les amoureux de la maille »

C’est une photo du ballet « Le Train bleu » de Bronislava Ninjiska (accessoirement soeur de Ninjiski) pour la compagnie de Ballets russes. Le livret est de Jean Cocteau, le rideau est de Picasso, mais ce qui nous intéresse ce sont les costumes, tout de maille, de Chanel. Je vous mets une photo en couleur :

Coco Chanel a établi sa première boutique en 1913 à Deauville, il fallait plaire aux baigneuses et aux sportives. La maille était donc la matière star de la créatrice. Puis la guerre est arrivée, avec les clientes élégantes qui fuyaient la capitale et qui avaient besoin de tenues adaptées à leur nouvelle vie active. Les hommes au front, les femmes devaient travailler et accueillir et soigner les soldats blessés dans leurs riches demeures normandes et la mode du vêtement « sport » pour la vie de tous les jours est née. Après la guerre, rien ne pouvait devenir comme avant et on ne s’est pas retourné vers la mode d’avant. Les femmes sont restées très actives pour se relever du traumatisme de la première guerre mondiale et les costumes du Train bleu sont vraiment emblématiques de cette période durant laquelle la maille a été l’un des vecteurs d’un grand changement de la femme, de son corps, de son vêtement et de la société en général.

 

Un point en-cours maintenant ! J’ai terminé le corps de mon cardigan vert, c’est du boulot mais c’est trop de joie tous ces points en Duvet d’Anjou. Parce qu’on me l’a demandé à plusieurs reprises, les lignes roses dans le tricot ce n’est pas une autre ânerie (cf. le post de la semaine dernière avec l’affaire de la torsade) c’est l’emplacement des poches ! Je tricote quelques mailles avec un autre fil, à la fin quand je veux faire mes poches je détricote ce fil auxiliaire délicatement ce qui libère les mailles. Les mailles du bas je les relèverai pour tricoter le bord côte de la poche et les mailles du haut je les relèverai pour tricoter le fond de poche. Mais tout ça sera détaillé dans le tuto bien sûr.
Je voulais vous montrer un petit accessoire qui peut être bien utile quand on tricote à partir d’une grille :

Oui, avant d’arriver jusqu’à vous, mes patrons sont de vrais gribouillis chiffonés.

C’est un chevalet aimanté, je crois que c’est Knit Pro qui fait ça (je n’ai pas d’actions et ce post n’est pas sponsorisé, je donne juste des tuyaux), on peut suivre les lignes avec la petite réglette et il y a des poches pour fourrer des bazars (les bazars c’est la vie). Le mien est cassé il faut que je répare la pression mais c’est sensé tenir debout, c’est pas mal. En plus ça évite que le papier ne se froisse dans le sac.

 

Quand j’ai fini mon corps samedi soir, je me suis rendue compte qu’il ne me restait pas de quoi attaquer une manche puisque, comme d’habitude, j’avais oublié de prendre une pelote pour le weekend au bureau. Comme la semaine passée j’ai ressorti le panier à en-cours (la semaine dernière dans les mêmes circonstances j’ai fini les chaussettes de yoga de Lucie) et dimanche j’ai fini le bonnet de Gaby que j’avais commencé cet été au bord de la piscine. Dimanche soir j’ai donc replongé dans le panier et j’ai avancé ma paire de chaussettes en Fée fil. Et là je me suis dit que j’allais instaurer le « dimanche en-cours qui traine », c’est à dire que dorénavant le dimanche je ne tricoterai que les oubliés du panier. Dans mon cas c’est assez vite gratifiant puisque je n’ai que des accessoires qui trainent je déteste avoir plusieurs gros ouvrages en même temps j’ai l’impression de ne pas avancer. Si ce concept vous intéresse, on peut se créer un hashtag du dimanche des en-cours abandonnés et se donner du courage.

Lucie est très souple dès le matin au réveil


Si vous manquez d’en-cours du dimanche ou d’idées rapides pour cadeaux de Noël, mon e-book Carnet d’hiver est disponible sur le site et il contient 21 patrons d’accessoires pour 4 euros ! Cliquez sur l’image ! 

 

Grande nouvelle : je suis super excitée, j’ai reçu cet engin qui vient tout droit d’Auvergne par voie parentale. Vous en avez vous une machine à tricoter ? Je n’en n’ai jamais utilisé, je ne sais pas si ça va me plaire mais ça a l’air très rigolo. Celle-ci est à double fonture, je vais même pouvoir faire du tricot en rond ! Je prends tous vos conseils pour dompter la bête si vous en avez. Et si ça me plait de travailler avec la machine, vous voudriez des patrons adaptés pour machine à tricoter? Il y en avait avant dans les magazines de tricot. Je ne sais pas si ça se fait encore, je suis complètement ignare dans ce domaine, mais il y a peut être de la demande parmi vous.

Je vous laisse, j’ai moult préparatifs à faire pour Création et Savoir Faire qui approche à grand pas ! Vous viendrez nous voir ? Ce sera la fête sur le stand ! Il y aura bien sûr mes chéries qui viennent de loin Léna et Annouchka, Amandine (le Loup blanc), Bernie (In the wool for love) fera des passages ponctuels mais flamboyants, on y croisera sûrement Lucie, Gunjin bien évidemment, ma maman et ma mémé. Venez ça va être bien, et surtout venez nous montrer vos tricots on va organiser des trucs sympa !

 

Publicités

4 commentaires

  1. Hello Alice
    Je me réjouis de voir que tu as maintenant une machine à tricoter! J’ai hérité de celle de ma grand-mère mais aucune idée de comment s’en servir, je ne trouve presque rien sur internet et sans parler des patrons ! Les modèles phildar sont parfois faisable à la machine mais il n’y a aucune information.. j’attends avec impatience tes expériences !
    Bises

    J'aime

  2. Gentet dit

    Pareil pour moi j’en ai recupéré une mais je ne sais pas m’en servir et je n’ai jamais eu le temps de m’y pencher vraiment dessus pourtant ça me tente vraiment mais ça prend une place folle du coups mon mari la mise au garage car je ne m’en servais pas; peut être que ça va être l’occasion de la ressortir?

    J'aime

  3. mon mari a récupéré la machine à tricoter des années ’50 de sa grand-mère il y a quelque années; l’engin l’a tellement fasciné d’un niveau technique qu’il s’est tricoté un pull, un gilet et des petits pulls pour les enfants dessus 🙂 en partant de modèle tricot à la main; aucune idée comment il a fait, il a fait de grands calculs savants :); le point jersey est beaucoup plus serré qu’à la main, ça fait vraiment pull du commerce; moi-même je m’en suis pas encore servie, mais je crois que ça doit être pas mal, en tout cas les en-cours devraient avancer plus vite dessus :)…
    hâte de lire ce que tu fais de la tienne; elle a l’air plus récente que celle qu’on a ici…
    pour des modèles à la machine il me semble que Phildar indique ça dans ses catalogues pour certains modèles.
    j’aime bien l’idée du « dimanche en-cours qui traine » 🙂 je devrais faire cela aussi pour me motiver à finir des tricots et ne pas qu’en recommencer :)..
    bonne journée, cécile

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s